Du prix et de la valeur des choses

Analyse

« Le cynisme, c’est connaitre le prix de tout et la valeur de rien »
Oscar Wilde

soldes

Depuis que j’ai commencé à publier mes looks du jour et à détailler, entre autres choses, le coût de chacune de mes créas, je vois régulièrement revenir le même type de commentaire : « Pas donné, mais tu feras moins cher la prochaine fois. », ou encore « Bravo pour cette tenue au cout mini ! ». De mon côté, et même si j’aime détailler le temps et le budget consacré à mes réalisations, je refuse de considérer ce chiffre comme un avantage ou un inconvénient, tout simplement parce qu’il n’a rien à voir avec la beauté du produit fini, ni avec le plaisir que j’aurai à le porter.

Disclaimer : les réflexions ci-dessous s’adressent en priorité aux couturières ayant déjà un peu d’expérience et de technique, et donc moins susceptible de rater complètement un projet. En tant que débutante, il est bien sûr conseillé de s’entrainer avec des matières de moindre qualité si on part du principe que 80% de ces premières réalisations ne seront de toute façon pas portables et représenteront une « perte sèche ».

Le bon marché finit par revenir cher.

Un argument que j’entends régulièrement, c’est que tout le monde ne peut pas se permettre d’acheter du tissu à plus de 15-20 euros/m. J’ai moi-même, pendant très longtemps, privilégié le prix du matériau à sa qualité, et presque 10 ans plus tard je pense commencer à avoir un bon recul sur la question.

  • Une jupe cheap jetée + une robe cheap trouée + un pantalon cheap déformé = plus d’argent perdu qu’une blouse de qualité portée. Oui, sur le moment on a l’impression de faire des économies avec ce super lin trouvé sur le marché à 1 euro le mètre, mais on fait moins la fière quand la fesse de notre pantalon se déchire littéralement sous la tension.
  • Plus que le patron, encore plus que la technique, c’est souvent le tissu qui va faire ou défaire un vêtement. Le plus beau patron du monde paraitra cheap et fait-main s’il est réalisé dans un vieux drap de lit, alors que la coupe la plus simple peut avoir de l’allure dans une belle soie, ou un très beau satin de coton. Et, est-il encore besoin de le rappeler, fuyez les tissus dédiés au quilting, pas du tout adaptés à l’habillement !
  • Enfin, il faut éviter les généralités et toujours vérifier la qualité du tissu par soi-même : certains tissus payés une misère sont parfois des fins de rouleaux de créateurs d’excellente qualité, et certains autres tissus très hype et hyper marketés peuvent s’avérer de très mauvaise qualité à l’usage (de la même manière, certains de mes vêtements achetés chez H&M ont tenu bien plus longtemps que du American Vintage ou du Levi’s). Il ne faut donc pas hésiter à utiliser son esprit critique, et pourquoi pas commander des échantillons ou de petits métrages pour leur faire passer l’épreuve du feu ? (généralement, si le tissu n’est pas trop délicat, je le passe en machine à 40° puis au sèche-linge : résultat garanti pour avoir une idée de comment il se comportera après de nombreux lavages !)

De mon côté, j’ai tout simplement arrêté de regarder les prix des tissus lorsque je suis dans un magasin : je touche les matières, observe le drapé, la composition, et si rien ne me convient parfaitement je repars les mains vides ! Lorsqu’un coupon me plait, je l’achète s’il est dans mes moyens, mes couleurs, et que je peux visualiser quel modèle (ou au moins quel type de vêtement) je vais réaliser avec. JAMAIS parce qu’il est moins cher que le tissu d’à côté. C’est aussi simple que ça :)

Étonnamment, depuis que je fonctionne comme ça, je dépense beaucoup moins d’argent en tissus car je n’achète que ceux qui me plaisent réellement et pas juste pour profiter d’une bonne affaire. Si vous regardez le cout total de mes projets, il reste la plupart du temps (sauf ratage comme pour ma première Lady Sureau) extrêmement raisonnable par rapport à un vêtement de la même qualité trouvé dans le commerce. Bref, je consomme moins, mieux, en ayant réellement l’impression de me faire plaisir.

Et vous, quel est votre rapport au tissu et au cout de vos créations ? Et si finalement, le fait d’avoir les yeux rivés sur les prix (et, à l’inverse, sur les effets de mode) nous empêchait de regarder en face la qualité réelle de ce que nous achetons ?

49 commentaires
  1. safiya dit :

    je suis assez d’accord avec toi, combien de fois le résultat d’un vêtement home made a été raté car la qualité n’était pas là… comme tu le dis, je n’ai pas forcément les moyens d’acheter des tissus à 20€ le mètre, mais je me rends compte avec le temps qu’il vaut mieux acheter moins souvent mais plus cher, que souvent et se retrouver avec des tissus qui ne ressemblent à rien. et puis quel plaisir de coudre un tissu de qualité qui glisse tt seul sous la MAC!

  2. Sophie dit :

    Je suis complètement d’accord avec toi!
    et comme disait Pascal (dans le film les Tontons flingueurs) : « Le prix s’oubli, la qualité reste »!
    J’irais même jusqu’à dire que, même en tant que débutante (dont je fais désespérément partie), il nous faut faire attention, puisque nos réussites sont du coup plus précieuses, et cela fait d’autant plus mal au cœur de les voir nous quitter trop tôt faute de « vrai tissus ». Donc oui du tissus à 1€ sur le marché…mais plutôt du déstockage de beau.

  3. Marick dit :

    Je suis d’accord, cela vient avec l’expérience et aussi avec des résultats probants, qui donnent envie de « se faire plaisir » en portant la tunique de nos rêves dans le tissu qui va bien. J’en suis à peine á ma seconde année de couture et certains de mes achats commencent effectivement à être orientés par les mots qualité/tenue/durabilité plus que par l’étiquette du prix au mètre. Reste le sujet des vêtements pour enfants dont certains ont une durée de vie limitée de par la croissance de l’enfant ou son usage plus « intensif » (!), et là parfois la balance qualité prix se déplace un peu du coté prix de revient bas.

  4. Emilie dit :

    C’est en te lisant que je songe que durabilité rime avec qualité, pas avec économie (et pourtant je cherche un mot convenant depuis dix minutes!).

  5. aelys dit :

    Consommer moins et mieux : merci Eléonore de faire la promotion d’une manière de vivre bien éloignée de consumérisme général dans lequel on baigne en permanence. C’est un sujet qui m’intéresse – et me touche – tout particulièrement.

    En ce qui concerne les tissus, comme je suis encore relativement débutante en couture (j’ai débuté en mai dernier) j’hésite encore un peu à investir dans des matières vraiment chères, ceci dit je suis de moins en moins frileuse quand même.
    Par contre en ce qui concerne les achats de vêtements et chaussures, ça fait plusieurs années que j’ai renoncé à acheter du bon marché : je préfère une seule paire de bottes « made in France » et d’excellente qualité qui me dureront des années, que 4 ou 5 paires « made in China » qui finiront à la poubelle à la fin de l’hiver.

  6. lou dit :

    ça fait du bien d’entendre ce genre de réflexion! Les gens doivent réfléchir à leur manière de consommer, cette société nous pousse à l’hyperconsommation! Merci pour ce texte qui nous fera réfléchir, car même avec les meilleures intentions, on faiblit de temps en temps, et on fait un achat compulsif et idiot ;)
    A bientôt!

  7. Byjulie dit :

    J’ai intégré le prix de « revient » de ma cousette dans le cadre de mon TWP car c’est pour moi une donnée importante. N’ayant pas les moyens en ce moment je fais d’autant plus attention à mes dépenses coutures. Je ne peux par exemple pas mettre 60€ dans une robe, du coup je ne vais pas acheter pour 60€ de tissus et ma la faire (c’est pour ca que je regarde le prix). J’achète donc moins de tissus et de patrons, et c’est toujours de manière réfléchie et dans un but précis (mais c’est aussi avec le recul que l’on peut faire ça, lorsqu’on débute on a tendance à avoir du mal à maitriser cette donnée la). Et parfois je mets des mois et des mois avant de trouver MON tissus

    Mais j’y ai adjoint la donné qualité qui est tout autant importante à mon sens et tu as bien raison de le souligner ainsi. Je ne vais pas acheter un tissus parce qu’il est moins cher que celui d’à coté, je vais acheté un tissus car il aura la qualité que j’en attends. Après on peut aussi se tromper et malheureusement on ne s’en rend compte qu’après le crash test du lavage.
    Par contre c’est vrai qu’au marché ou dans certains magasins spécialisés, ils rachètent des stocks d’usines spécialisées et les prix sont bas et la qualité est là, et du coup en ce moment j’ai plus tendance à me fournir là bas.

  8. Je ne cours pas coûte que coûte après les prix mini, je marche plutôt au coups de coeur et tant mieux s’ils sont moins chers. Por la même raison, je n’achète pas beaucoup, attendant un produit qui me convient aussi bien pour le modèle, que pour la qualité du tissu et le prix.

  9. Callie dit :

    Ton raisonnement se tient : il est bien connu que ce sont ceux qui ont le moins d’argent qui en dépensent le plus, parce que la mauvaise qualité coûte toujours plus cher.
    En revanche dans ta sélection de tissus, tu pourrais économiser davantage en utilisant l’argument prix APRES avoir palpé les tissus : Tu choisis au tomber, à la qualité, au toucher. Ensuite, tu regardes le prix et s’il n’est pas dans un budget fixé, tu le reposes, avec interdiction de se rabattre sur le copain d’à côté, moins cher ! Economies garanties ^^

  10. ViRginiE dit :

    Très juste analyse… que je partage complètement!

  11. Aaaahh… Le conflit du portefeuille et de l’envie… Toujours ce même dilemme!

    Je commence seulement à faire des choix de tissus en fonction de leur qualité plus que de leur prix, mais ce n’est pas toujours évidant!!
    Je crois que je ne me ferai jamais une robe en liberty à 20€ le mètre!!

    D’année en année, l’expérience des techniques aidant, je rate moins mes coutures et du coup je me permet des achats de tissus plus cher (même si le mètre dépasse rarement les 10€).

    Au début de mes coutures, j’avais en tête:  » Si le vêtement fait main est plus cher qu’en magasin, pourquoi le faire?! Autant aller l’acheter! »
    Maintenant que j’ai acquis des techniques qui me permette d’adapter les vêtements parfaitement à ma morphologie (pas du tout standard), j’ai moins de scrupules sur le prix. Et je me dis: « De toutes façons, je ne trouverai jamais un vêtement aussi bien coupé pour moi en magasin! »

    Et du sur-mesure…. ça n’a pas de prix!!
    On se sent tellement bien dedans!! Tellement bien mise en valeur!! Tellement belle!!

    Alors allons-y les filles!!! Payons- nous les plus beaux tissus!! Et tant pis pour notre banquier!!!

  12. Ptinutz dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec ces raisonnements, mais étant encore dans la phase grande débutante, je cherche encore ces tissus pas cher pour faire mes premiers essais… ca se trouve vraiment des tissus à 1€ le mètre… grrr, c’est cela d’habiter en Suisse, je suis contente quand je trouves quelques choses qui soit à 8€…

  13. edwige dit :

    Alors là je suis d’accord à 100% avec toi !
    Privilégier un tissu de qualité ‘ pas forcément cher comme tu le soulignes) permet de garder un vêtement longtemps ou du moins le porter souvent sans qu’il ne s’abîme …( bon sauf ma belle soeur qui a mis la jupe en laine que je lui avait cousu à la machine à 40°..mais là ça compte pas ;) )
    Si l’on veut renouer avec une consommation raisonnée, la couture est un bon moyen de reprendre les bons réflexes.
    Merci pour cet article intelligent !!

  14. ModSweetMod dit :

    Tout à fait d’accord!
    Moi même en tant que débutante j’ai toujours privilégié la qualité du tissu, enfin l’impression qu’il me faisait sous les doigts car je n’y connais rien en tissu. J’ai longtemps eu le complexe de celle qui avait peur que ses vêtements fait main soient moins solides que dans le commerce…

    Là ma situation ne me permet pas d’acheter sans compter, du coup je change mes habitudes et regarde le prix des tissus… Mais ça me coute en frustration quand le vêtement fini ne me plait pas vraiment en fait… :P Et je me dis : « à quoi ça sert de passer des heures à fabriquer mon vêtement si au final je ne suis pas sure de le mettre  »

    J’ajouterai que ce principe va à plusieurs domaines, nourriture en tête ;)

  15. Tout à fait d’accord ! on me demande souvent combien me reviennent les vêtement home made… (je couds encore très peu pour moi) et je répond que ça ne coûte pas moins cher, il y a le plaisir de faire, par ce que si on ajoute le prix du patron, le coupon de tissus, le fil et le temps passé… J’aime aussi toucher les matières… et j’essaie de faire attention à la composition.

  16. Yanoudatoi dit :

    J’approuve à 200% ton raisonnement. Pour moi, la qualité prime de plus en plus. Par principe, je ne fais plus de magasins ni de tissus ni de vêtements sans objectif. Je n’achète que ce dont j’ai besoin et je prépare mon achat. En plus, en étant une grande flemmarde je me déplace peu dans les magasins ce qui diminue encore la tentation donc si je me bouge je prend le temps et j’ai de moins en moins peur de rentrer les mains vides.

  17. Aurélie dit :

    Grande débutante avec plein de projets en tête, je me dirige d’abord vers le coin déstockage de mon magasin!
    Les tissus sont à 3 euros. J’essaie le modèle et s’il est beau, et si je n’ai pas rencotnré trop de difficultés pour le coudre, je peux le refaire avec un tissus plus cher (mais pas à 20 euros! Ca dépasse mon seuil psychologique!).
    Par ailleurs, j’ai des cousettes que j’adore et qui ont été taillées dans du tissus à 3 euros. Il y a de bonnes surprises.
    Quand je serai une grande coutirière (hum hum) et que je ne feraisplus tant d’erreurs, je changerai d’avis à coup sûr!

  18. BGM59 dit :

    Tout à fait OK avec toi!!! Et en vieillissant, tu verras, tu adopteras encore plus ce raisonnement…on préfère avoir moins de choses mais du « beau »! Et surtout quand on passe du temps à le faire!
    Papa avait l’habitude de dire : « je suis trop fauché pour acheter du bon marché »….et c’est hyper vrai! A méditer!!!
    Bonne journée et merci encore pour toutes tes réflexions qui font un bien fou….
    Béné

  19. Pause couture dit :

    Entièrement d’accord avec toi. Ma garde robe est à 90% home made depuis quelques mois. J’ai revu ma façon d’acheter les tissus. Marre des vêtements portés 2 fois qui se trouent d’un rien. Désormais je privilégie la qualité. Je fais attention aux prix bien sur mais dans les 2 sens. Si c’est vraiment pas cher je me méfie et si c’est cher (à partir de 12€ pour ma part) je regarde à 2 fois avant d’acheter (est-ce la couleur me plait vraiment ? Quel projet pour ce tissu ? …)

  20. Lujayne dit :

    Tout à fait d’accord ! Mais comme dit plus haut, je pense que ce conseil est surtout valable quand on couds pour des adultes : pour des enfants, ils grandissent tellement vite que le vêtement sera sans doute trop petit avant d’être usé…
    Mon seuil psychologique a longtemps été 10 euros du mètre, il l’est encore, mais parfois, je le dépasse (hum, de plus en plus d’ailleurs…), pour certains projets pour moi. Et c’est vrai que la qualité, ça se sent, et c’est déjà beaucoup plus agréable à travailler. J’ai une jupe en beau lainage FDS, outre que la matière est belle, elle se tient en plus super bien (je regrette d’ailleurs qu’elle n’ait pas plus de choix dans ses lainages, car je me referais bien une autre ;) ). Et le jersey de qualité, aussi, ça n’a rien à voir avec le jersey à bas prix, tant au niveau confort de couture que confort d’utilisation… Mais, ça a un coût, c’est sûr.

  21. un autre argument en faveur des tissus au prix plus élevé : on fait généralement encore plus attention au moment de le couper et de le coudre et du coup, le resultat est généralement mieux réussi qu’avec un tissu moins cher puisque ce serait moins grave de le jeter si on ratait…

  22. Je n’y connais rien en matière de tissu mais je trouve ta réflexion très intéressante, juste et pleine de bon sens!

  23. Lirbis dit :

    Comme dit ma grand mère : ça coûte cher d’être pauvre ! Et pour pouvoir se payer de beaux tissus sans trop se ruiner, les soldes sont vraiment pratiques pour ça !!!

  24. noecassandre dit :

    c’est une mauvaise idée de penser qu’une (ou un ) débutant de couture peut choisir des tissus à faible coût et faible qualité car ils sont plus difficiles à couper et à coudre et donc le résultat plus incertain et décevant .un tissu de bonne qualité, qui ne se déchire pas , qui ne bouge pas , qui glisse bien sous le pied de biche donnera une plus belle réalisation et sera moins difficile à coudre.
    cette réflexion est valable pour le fil.même s’il m’arrive d’acheter du fil à bas prix (moins de kilomètres à faire et plus de choix de couleurs) pour mes boutonnières c’est obligatoirement du DMC .

  25. sandrine dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. C’est un choix de fonctionnement qui s’applique non seulement à la couture mais également à pleins d’autres choses à cause de notre tendance à la surconsommation… Tout est fait pour que l’on soit tenté d’acheter tout et n’importe quoi… un rabais et hop, tout le monde se rue dessus en pensant que c’est une affaire…
    Prendre le temps de prendre conscience des choses importantes pour nous, de nos réels besoins et envies sans se soucier du marketing, faire des choix avisés, c’est pour moi une façon bien plus rentable de ne pas gaspiller son argent… Et personnellement, je préfère faire le choix de bons produits et matériaux, choisis pour leurs qualités, leurs correspondances à mes gouts et respectant des normes environnementales mais aussi humaines. J’essaye de l’appliquer à mes loisirs comme au reste, du repas aux pesticides au dernier jouet à la mode à la peinture au plomb, etc… -désolée, je m’égare -
    En ce qui concerne la couture proprement dite, je pense que forcement l’approche entre une débutante et une couturière confirmée change vraiment la donne et que le choix de la qualité se fera avec l’expérience car utiliser un tissu de qualité pour réaliser quelque chose mit seulement une fois ou deux car il n’est pas assez fini, qu’une couture à lâcher ou autre qui va finir à la poubelle ou dans un carton au grenier, c’est aussi du gâchis…

  26. CarmencitaB dit :

    Bonjour,
    Je me dois de contester votre conseil d’éviter les tissus de patch pour coudre des robes. C’est une affirmation un peu gratuite et particulièrement non fondée que je lis sur certains blogs anglophones depuis des années et qui ne peux que frustrer la créativité débordante de vos lectrices.
    Certes, les tissus de patchwork sont un peu plus épais qu’un tissu de confection et ont un tombé différent, mais si le modèle, le motif ou votre envie vous dicte d’en utiliser je vous enjoint à le faire. Ce sont des tissus qui ont une très bonne tenue aux lavages et repassages répétés, qui se patinent et s’assouplissent avec le temps, qui se cousent comme dans du beurre et qui permettent une très grande fantaisie.
    Il n’y a aucune raison valable, technique, esthétique ou autre qui justifie une prise de position comme celle-ci. A part le fait que les tissus de patchwork sont souvent plus chers que les tissus de confection…
    Bien à vous et à vos lectrices.

  27. Panamisienne dit :

    Très bon raisonnement , je suis encore dans la catégorie ( Grande ) débutante , je m’interdis donc les tissus « chers » , je me fournis essentiellement chez Stop Tissu ( Paris , métro Couronnes ) , les tissus varient entre 1 et 5 € le mètre.

    A l’heure actuelle , beaucoup de mes ( tentative de ) créations finissent à la poubelle ou alors sont mal cousues / mal finies ! J’aurais franchement les glandes si je devais « gaspiller » du tissu pour lequel j’ai mis un certain prix.

    Je pense également qu’en tant que débutante , je couds certainement plus de projets qu’une couturière confirmée , je veux dire par là , qu’actuellement mon but premier est de progresser , chaque modèle cousu m’apporte de nouvelles connaissances , de nouveaux challenges ….

    Mais honnêtement , j’ai hâte de pouvoir m’attaquer à des patrons plus compliqués et hâte de choisir du tissu uniquement en fonction de mes goûts et de mes envies , au lieu de choisir mon tissu en fonction du pourcentage de réussite de ce que je veux faire.

    Un détail également à noter , c’est le coût de démarrage en couture , quand on part de zéro , il y a un investissement de base plus ou moins important : acheter une machine , ses premiers tissus , du fil , des aiguilles , des patrons , …. cet investissement peut également freiner l’envie d’acheter des tissus ayant un certain prix.

    Tout ça pour dire , que la couture mérite réflexion à tout point de vue ^^

  28. Myriam dit :

    Je suis d’accord avec toi, quand on sait coudre il faut faire très attention au tissu, la réussite de nos projets en dépend.
    Par contre, plus je couds, plus je me rend compte qu’il n’y a pas forcement de corrélation entre la qualité du tissu et son prix. Un exemple, le tissu vichy tissé et non imprimé , coute environ 6 à 7 euros le mètre et en général c’est un tissu impeccable. On peut trouver des batistes de cotons très fines au tissage serré autour des 5 euros le mètre. Et des tissus super « merdiques » à 15 euros. En général il faut faire attention à la composition et ne pas hésiter à faire le tour des marchands. Exemple certaines laine bouillies 100% laine peuvent passer de 25 à 38 voire 40 euros le mètre d’une boutique à l’autre.
    Attention aux tissus mythiques: franchement le liberty c’est magnifique, c’est fin mais cela se froisse affreusement! A 28 euros le metre c’est dommage. Et certains jersey tres chers qui boulochent au premier lavage, alors que certains jersey « plus basiques » et beaucoup moins cher tiennent mieux le coup.

    Il faut etre aux aguets: j’ai eu la chance il y a quelques années de trouver chez mondial tissu, du lin/coton blanc au tissage serré, souple et non transparent, presque parfait à moins d’un euro le metre (70 cts je crois). J’en ai pris 15 metres et j’ai cousu pleins de trucs d’été avec. Une super affaire!

    On peut trouver également des merveilles de tissus dans les brocantes ou dans les placards de nos grand-mères.
    Il serait dommage que le cout de la matière première non prive de notre loisir préféré.

  29. Doline dit :

    Même en étant une débutante à moitié confirmée on va dire, j’aime beaucoup acheter de beaux tissus car même si je te l’accorde, le vêtement ne sera pas forcément porté et représentera une perte, il sera quand même plus joli et me donnera plus envi de recommencer que si je l’avais fais dans un tissu que j’aurais acheté juste parce qu’il était moins cher.

    Après on se fait sa propre expérience, j’ai déjà acheté des tissus que je trouvais magnifique et plutôt cher mais qui se sont révélés juste horrible à coudre!

    Mais ce que tu dis dans ton article ressemble beaucoup à ma réflexion du moment: acheter moins mais acheter mieux. J’ai effectivement des pulls de chez H&M que j’ai payé 3 sous qui durent depuis 3 hivers, alors que des tee-shirts de chez American Vintage ne passe pas l’été. Je pense qu’avec le temps on apprends à être plus attentif aux matières, et à faire (un peu) abstraction du prix pour avoir quelque chose qui dure…

  30. carojo56 dit :

    Mieux vaut privilégier la qualité à la quantité et ceci est vrai dans tous les domaines (habillement, alimentation, services…) La course au « moins cher » à tout prix est une bêtise. Il y aurait peut-être moins de chômage en France si l’on avait l’intelligence de reconnaître qu’acheter de la qualité est plus économique et surtout plus agréable à l’usage.
    Je couds et tricote depuis mon adolescence. Je fuis tout ce qui est synthétique à 100%. Par contre, un peu de synthétique dans le naturel (coton, laine, lin) est souvent un atout pour la résistance à l’usure de la matière et à sa bonne tenue. Je pense qu’il faut acheter « intelligent », ne pas acheter par snobisme tout ce qui est plus cher, mais avoir un oeil critique sur le rapport qualité/prix.
    En ce qui me concerne, j’achète presque toujours mes tissus chez myrtille tissus. Ils ont un rayon « tissus de couturier » et là je trouve de très beaux tissus à un prix très correct (aux environs de 10/15 euros le mètre et je ne suis pas déçue du résultat.
    J’utilise principalement des patrons Burda et Deer and doe. A quoi cela sert de passer des heures à fignoler une robe, une jupe, un petit haut ou un pantalon si le résultat est moche à cause de tissu. Un vêtement qui ne nous plait pas finira en boule dans une corbeille . Cout de l’opération : le prix de patron, du tissu, du fil, du zip ou des boutons dans la poubelle …. X € gaspillés pour rien et en plus on est très mécontente et déçue.
    Mieux aurait fallu acheter un tissu de qualité correcte et être contente de son travail, ce qui encourage à continuer et à progresser. Je pense que faire une jupe en tissu de bonne qualité pour 15,00 ou 20,00 € est économique ; la même jupe dans le commerce (de qualité équivalente) aurait peut être été vendue entre 65 et 85,00 €

  31. madeby[viou] dit :

    Je suis d’accord également pour la durabilité. Je porte aujourd’hui un top que j’adore mais fait dans un tissu synthétique très raide et transpirant mais vraiment pas cher. Le tissu est tellement raide que je suis obligée de porter un collier pour que le col reste en place. Je le porte peu pour toutes ces raisons bien qu’il me plaise énormément. A côté de cela, j’ai un autre top réalisé il y a 2-3 ans en liberty, porté très souvent, presque toutes les semaines la 1ere année de sa création, raccomode il y a peu et c’est reparti… Finalement, c’est vrai que la qualité est « payante ». Au début, la qualité entrait peu en compte, je marchais au coup de coeur. Mais maintenant, je n’achète presque plus de vêtements de confection et pour avoir un vêtement neuf, il faut plus de temps avant de pouvoir le porter. Du coup, j’accorde plus de valeur à ce que je couds, d’autant plus que je les porte pour travailler aussi. Ce qui m’oblige à éviter le trop cheap, le trop flashy et le mal fini. Et j’adore avoir cette motivation ! Et d’une certaine façon, c’est bon aussi pour l’estime de soi, bref la couture durable, pour moi, c’est que du bonheur !

  32. Je suis plutôt en faveur du « luxe », moi aussi : si une jupe peut me coûter jusqu’à 30€ de matériaux (si je la fais en liberty, par exemple), je ne pense pas devoir la comparer à une jupe à 30€ mais à une jupe bien plus chère en raison de la qualité de la coupe et des matériaux. Coudre ne me permet pas forcément de gagner de l’argent, mais de gagner en style et en qualité.

    Lorsque je rate un projet, je suis bien sûre frustrée à cause des matériaux, mais davantage parce qu’ils me plaisaient au-delà de leur coût d’origine (je peux regarder un beau coton à 1€ le mètre avec autant de ferveur qu’une belle laine bien plus chère), et aussi pour tout le reste : le patron (coupé à la mauvaise taille, par exemple), et surtout mon temps et les efforts que j’y ai mis, donc ça me semble étrange de se focaliser uniquement sur le tissu.

  33. Théa Oz dit :

    Et voilà, TWP rejoint encore une fois la simplicité volontaire :)

    Privilégier la qualité, et s’abstenir plutôt que d’acheter des produits de sous-qualité.

  34. bycorte dit :

    mon arrière grand mère disait (en breton) « le pas cher est toujours trop cher ».
    Je suis super d’accord avec cet adages

    comme toi au début j’achetais du tissu à pas cher pour en avoir en stock (d’ailleurs j’en ai plein mon armoire encore qui date de là) et coudre quand j’avais envie. Résultat souvent des tissus pas adaptés aux patrons.

    Maintenant je suis plus dans un achat de qualité. Le souci c’est que j’ai rarement le patron en tête quand j’achète mon tissu. Il faudrait que j’achète avec l’idée de l’objectif final mais ce n’est pas encore ça.

    Pour le prix, je ne regarde pas vraiment car ce que je cherche c’est un vêtement adapté et surtout unique.

  35. lutin dit :

    JE trouve bien que tu mettes le pris de tes réalisations, car pour celles ( comme moi) qui habite loin très loin dans la campagne ou il n’y a pas un magasin pas même d’alimentation! bref ça permet de se donner une idée! et de plus tu n’as pas à te justifier de tes choix de tissus et de leur coût! je te remercie de prendre le temps de détailler tes posts, qui sont franchement d »une grande fraîcheur à lire! c’est un peu mon magazine! merci, bises et bon weekend

  36. MLaure dit :

    Voila comme d’habitude une réflexion constructive.
    Je retiens aussi « éviter les généralités ».
    C’est qu’on peut trouver de jolies surprises pour qq € le m, et être déçue à l’usage avec un tissu plus cher.
    L’expérience facilite le choix; dommage, on ne contrôle pas tout.
    Mais c’est bien sûr tellement agréable de travailler et porter un tissu de bonne qualité, et qu’il se tienne bien dans le temps.

  37. Pauline dit :

    J’aurais pu écrire ce post moi-même! Je suis une fervante croyante de « la qualité prime sur la quantité » et dans la couture, c’est encore plus vrai.
    Je préfère acheter mes tissus dans un magasin spécialisé plutôt que sur le marché où je ne suis pas sure de la composition même si les prix sont plus élévés.
    J’attends les soldes pour acheter les tissus les plus couteux (de 60 € ou 80 € le metre, ils passent à 20€). Ça reste onéreux mais je me dis que dans le commerce, ce vêtement couterai les yeux de la tête ;)

  38. Ilythie dit :

    Je suis d’accord sur les aspects que tu développes. Au début on bloque sur le prix puis avec le temps on veut surtout de la qualité et de la longévité car on y passe du temps sur nos créations et on veut le porter le plus longtemps possible. Le prix que l’on met a je trouve peu d’importance, à partir du moment où on estime être satisfait.

  39. Maggot dit :

    Je trouve ton article hypeeeeer intéressant ! En fait j’ai suivi de près sans commenter tous les autres, je trouve que c’est un projet super ! Je suis trop feignasse pour vraiment m’y mettre et j’ai surtout la trouille de me rendre compte que je dois me séparer de beaucoup de chose. On évolue, on grandit, on change, on se cherche et du coup la garde robe n’est plus toujours cohérente avec cette évolution et c’est dur de se séparer de certaines pièces. Mes créas home made j’ai beaucoup de mal à me résigner à m’en séparer car j’aimerai tellement leur offrir une seconde vie par qq1 qui apprécierai le boulot fait dessus.. Arg :(
    Bref donc désolée back to this one ! Je suis comme toi j’ai beaucoup évoluée dans ma manière de voir la couture, au début c’est clair c’était « génial 1€/3€ le mètre » et maintenant c’est clair que je pense plus à la qualité, je ne rechigne pas (ou presque) à y mettre le prix pour coudre vraiment des vêtements dans de belles matières qui je sais dureront dans le temps. Et pour les patrons c’est pareil.
    Pour moi la couture n’a jamais (même à ma période tissu à 1€) faite dans le but de coudre mini prix. Et je penses clairement que même si c’est agréable d’avoir l’impression de « faire une affaire » ça ôte quand même une grande partie du plaisir si on raisonne comme ça ! Je préfère coudre moins mais qualitatif. De toutes façons je suis hyper réfléchis en achat de tissu je dois être la personne qui a le moins de stock hihi !
    En tout cas merci pour ton projet qui fait réfléchir :)

  40. Sophie dit :

    Assez d’accord, aussi, les beaux tissus, ça fait la différence. Je m’en suis rendu compte avec ma robe Aubépine, que j’ai faite en tissu très cher pour moi. Mais je ne suis pas déçue, les couleurs, le tombé, le toucher, tout est parfait. J’achète encore du pas cher, mais je sais que ce sera pour des projets que je ne porterai pas longtemps, disons que c’est en toute connaissance de cause. J’ai assez d’expérience pour ne pas me laisser avoir. Par contre, pour moi qui vis à la campagne, le souci c’est de trouver du tissu, car il n’y en a plus sur les marchés, et les magasins sont loin. Je m’approvisionne donc sur internet, mais sans toucher ni voir les couleurs réelles. Je fais donc plutôt confiance au site marchand et à ses choix.

  41. laflo dit :

    Très belle phrase d’Oscar Wilde et tu nous prouves bien sa justesse par ce que tu dis dans ton billet (petite parenthèse… c’est rigolo la coÏncidence, pas plus tard que cette semaine, j’ai entendu une autre phrase de lui que j’aime beaucoup : « sois toi-même les autres sont déjà pris » !).
    Tu fais une analyse très juste des choses. Je comprends qu’il faudrait parfois mettre un peu plus cher pour garder la création belle plus longtemps, vu le temps passé pour la faire et le plaisir qu’on a à coudre. C’est vrai que je ne le fais pas toujours, même si c’est beaucoup plus fréquent qu’avant où j’hésitais à dépasser une certaine somme pour le tissu… C’est en plus embêtant par chez nous, car il faut faire environ 3/4 d’heure une heure de route pour trouver du tissu, enfin plusieurs magasins (je sais… pour toi, c’est « rien » 1 heure, mais je n’ai pas l’habitude dans ma « ptite ville » à moi de ces trajets… en plus c’est parce que je ne suis pas sûre en plus de trouver quelque chose et revenir avec du tissu qui me plaise à chaque fois après !!!! Après ce trajet, quand on revient sans trop « grand chose », voire rien de ce qu’on cherchait… bah ça « gonfle » un peu). Il y en a bien un magasin dans notre ville, mais j’ai déjà été déçue plusieurs fois, alors que j’ai payé plus cher qu’à mon habitude… Bref, pour te dire que j’aimerai pouvoir plus facilement chercher, trouver, toucher, comparer… chez nous, que je ne peux le faire actuellement.
    Comme tu dis aussi, tu peux tomber sur une fin de rouleau de créateur à un prix avantageux, ou sur un tissu plus cher qui ne va pas tenir plus qu’un autre !!!! Notre problème c’est le choix chez nous et la proximité ! J’ai essayé aussi sur internet et là, parfois ça a été et d’autres pas… Mais bon, j’arrive à me débrouiller quand même, mais j’avoue que souvent, quand je vois dans certains blogs que tel tissu a été acheté au marché du coin, ou au magasin du coin… ça me donne envie d’avoir la même possibilité par chez nous !
    J’aime beaucoup aussi ce que tu dis « je refuse de considérer ce chiffre comme un avantage ou un inconvénient, tout simplement parce qu’il n’a rien à voir avec la beauté du produit fini, ni avec le plaisir que j’aurai à le porter »… la « véritable valeur des choses »… donc !
    Aller, re bisous et bon week-end.

  42. Quand j’ai commencé à coudre je n’achetais que des tissus pas cher. Maintenant je fais beaucoup plus attention à la qualité du tissu et je préfère payer un peu plus mais avoir un beau tissu, cela en vaut la peine ! De plus, la qualité se voit également dans le rendu du vêtement, c’est plus joli et plus agréable à porter.

  43. charlotte dit :

    je fonctionne exactement comme toi,
    Et ce presque depuis le début que je couds 90% de mes vêtements ( hormis les jeans, les débardeurs, et les petits hauts noirs basiques),
    tous mes home made sont portés, reportés, lavés, bref ils s’usent à la même vitesse que des vêtements que je considérai « normaux » avant.
    Si j’ai envie d’une robe en liberty, certes je n’en aurai qu’une mais j’achète le coupon qui me fait plaisir pour telle robe.
    Pour mon tee shirt sweety home ou ma robe sweety home que je porterai tous les jours en rentrant du boulot, autant qu’elle soit super jolie et de bonne qualité, je n’hésiterai pas à acheter un beau coupon de jersey bio des trouvailles…Je n’achète jamais de tissus sans projets derrière, jamais.
    Pareil pour le tricot, avant je fuyais phildar pour les laines acryliques, je n’achète toujours pas de laine acrylique mais ils ont developpé des laines 100% naturelles, j’achète maintenant de jolies laines, je prends du plaisir à tricoter et les modèles ne finissent jamais au fond du placard…

  44. phila dit :

    Alors là, tout est dit. Bravo! Je suis100% d’accord avec ce que tu expliques.
    C’est le tissu qui fait tout!!!
    Si ce n’est pas pour porter ce que je couds,autant ne pas le coudre!
    Donc,j’essaie de trouver de bonnes affaires:de beaux tissus pas trop chers si possible,mais jamais de mauvaise qualité!

  45. Lucille dit :

    Tellement d’accord aussi. Et même sans le sou pour le moment, je me rends compte depuis le temps que je fonctionne comme ça que le calcul est effectivement bon. J’achète beau, bon, mais moins, et on s’y retrouve vite. Et pas uniquement pour les matières premières mais pour tout autre geste de consommation (même alimentaire, jouets pour les petits qui rebondissent de génération, tout ci tout ça). (Bon, il y a juste pour les livres que je suis boulimique, pour eux c’est du bon et du beaucoup ! Ta citation est très juste et bien choisie d’ailleurs !).

  46. Lydia dit :

    80 % de perte sèche pour une débutante ça me semble un tantinet excessif.
    Je pense qu’il suffit de prendre un patron dans ses possibilités (il y a des modèles faciles à faire tout à fait mettables ) et dans ses goût sans se laisser influencer pas le dernier truc à la mode sur la blogo et on peut inverser le pourcentage.

  47. Lizzie dit :

    Dans un magasin de tissu je regarde, mais surtout je touche, je caresse, je froisse, je drape, je secoue (je passe pour une folle, oui, aussi…), j’imagine, car généralement si l’impression est bonne le patron s’impose immédiatement à mon esprit et ensuite seulement je regarde le prix. Une fois sur deux je pose avec regret, car le métrage multiplié par le prix n’est pas budget compatible. Parfois je reconsidère le choix du patron, donc du métrage, la possibilité aussi de mixer avec un tissu du stock, la portabilité dans le temps. Clairement depuis que je fais de la couture j’ai toujours visé la qualité, pas le prix. J’ai déjà acheté un tissu à 35€ le mètre, mais pour un manteau que je mets en mi saison, donc automne et printemps, et dont le mix patron+tissu+finitions m’attirent beaucoup de compliments.
    Et clairement le fait de déterminer précisément ce qui me va et ce que j’aime mais qui ne convient pas duuuuuu tout à ma morphologie a réduit le taux de ratages à pas grand chose! Se connaître aussi c’est important.

  48. Orianne dit :

    Merci pour cet article !! Je suis tapissière-décoratrice et je me bats pour faire passer le même message autour de moi. J’ai commencé à coudre mes robes dans des étoffes bas de gamme, et je ne le regrette pas, mais aujourd’hui, je couds pour m’habiller, pas pour m’entraîner ! Dans l’ameublement, c’est pareil : parfois nos clients achètent le tissu de leur côté, au moins cher. Et le bilan est systématiquement le même : le rendu n’est pas à la hauteur du travail accompli, on aura perdu du temps (tissu qui se détend après avoir été fixé, colle à galon qui ne prend pas, problèmes de bain, accrocs…), et on sait qu’il sera à changer dans quelques années… alors que les frais de réfection sont importants. C’est à la fois super frustrant et décevant (passer une centaine d’heures à refaire un canapé, et savoir pertinemment qu’il ne ressemblera plus à grand-chose d’ici peu de temps…). Du coup j’ai appris par la même occasion à consacrer plus de soin au choix de mes patrons et de mes tissus d’habillement. :)

Laisser un commentaire

  • Abonnez-vous au blog

  • Disclaimer

    Tous les textes et images de ce blog sont protégés par le droit d'auteur.